• Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon

"Un autre regard sur les savoir-faire et terroirs de France"

Lancé en 2017, THE FRENCHIP est un média qui vise à valoriser les savoir-faire et terroirs de France en mettant l'accent sur la beauté des photographies et le goût pour les belles histoires, car derrière chaque artisan, paysan, créateur, se cachent des gens passionnés et passionnants qui mettent tous leurs efforts au service du rayonnement de leur métier, de leur patrimoine régional et par dessus tout de la France. En savoir plus

 

© 2017 THE FRENCHIP 

Des lunettes made in Vercors

19/2/2018

Partons aujourd'hui à la rencontre d'un jeune artisan lunetier qui a fait le pari du 100% made in France, du "slow made *"et de l'hyper local pour développer ses créations dans un marché fortement globalisé.

 

 

Bienvenue chez Romain Perrot qui se bat pour installer sa démarche de création et de sur-mesure face aux géants de l'optique. Dans son atelier du Vercors, à La Sône, dans le département de l'Isère, il s'attache à mettre en oeuvre sa démarche du fait-main qui est à l’origine même de sa vision de la lunetterie. Ce fait-main, permet de préserver le savoir-faire, un suivi qualitatif à chaque étape. C’est de l’artisanat pur. Chaque lunette est unique, elles ont toutes leur particularité et affirme leur originalité face à la standardisation de masse.

 

 

 

TheFrenchip : Quel est votre parcours ?

 

Romain Perrot: Je possède un Bac Scientifique et un BTS Opticien Lunetier en alternance obtenu en 2009. J’ai travaillé dans des grandes enseignes en tant que responsable de points de vente, puis j’ai sauté le pas avec la création de ma société: Lunettes Vercors. Pendant les deux premières années, je faisais des prestations en magasin avec des montures sur-mesure, puis dans ma troisième année, j’ai décidé de créer ma propre collection.

 

 

 

Pourquoi avoir choisi le 100% fait-main?

 

Depuis que je fabrique des lunettes, je rencontre sans cesse des gens passionnants. Quand on porte une lunette Made in France, on sait qu’elle a une histoire, un façonnage dans les règles, ce n’est plus « un bout de plastique »… C’est un art de vivre, à la française. 

 

 

 

 

"J’aime les choses différentes, qui ont une histoire, qui possèdent un savoir-faire."

 

 

 


D'où tirez-vous vos inspirations ?

 

Je tire mon inspiration de ce qui m'entoure. Je suis très curieux et je me pose pas mal de questions... Une balade en forêt, une visite dans un monument, un échange avec un autre passionné peuvent être l'inspiration d'un début de projet... Je fais aussi beaucoup de photos qui me permettent de garder mon souvenir intact.

 

 

Décrivez-nous un peu votre univers...

 

Mon univers est partagé entre mon atelier et mes visites chez les opticiens.L'atelier, caché au pied du Vercors, est rempli de machines qui ont deux fois mon âge (voire plus). Il y a des copeaux, des montures test, c'est mon jardin secret et je m'y sens bien. Chez les opticiens, j'échange, je vois du monde, je me balade sur la route, je fais des rencontres. C'est à ce moment que je montre mon travail. J'adore vraiment ces deux univers très différents.

 

 

 

"La fabrication française est très importante. Elle participe au juste développement, elle favorise l’échange entre les fournisseurs, permet des rencontres et des coups de main."

 

 

 

 

Pourquoi avoir choisi le Vercors ?

 

Je suis arrivé dans la région après mon diplôme. Originaire de Saint Etienne, je ne voulais pas travailler "plus" au nord. J'ai d'abord atterri dans la drome et maintenant je suis à cheval entre l'Isère et le massif du Vercors. Je m'y sens comme chez moi, les gens sont gentils, la vie y est agréable. La nature grandiose et les lieux sont chargés d'histoire - j'y pratique ma résistance à moi!

 

 

 

 

A quelle clientèle s'adresse vos lunettes?

 

La collection est destinée aux opticiens qui partagent mes valeurs, l'artisanat, et la différentiation. La cible est de 25 à 89 ans ;-), essentiellement des porteurs de lunettes qui ont "tout eu" et qui veulent autre chose.

 

 

 

Et sortir du local pour aller vers l’export ? 

 

Les lunettes sur-mesure se font en direct et uniquement par le bouche à oreille ; un peu comme un tailleur pour une personne qui a envie de se faire plaisir, d'être unique. Pour le moment, je distribue en direct encore de façon très locale ce qui ne me déplait pas, mais oui biensûr, j'envisage d’aller au délà.

 

 

 

 

Un combat, un coup de gueule?

 

Un combat, oui, vivre!! Sortir de la morosité ambiante. Se différencier, ne pas être son voisin. Affirmer son identité. La vie est courte, profitez!

 

www.lunettesvercors.fr

Instagram: @lunettesvercors

*Slow made: Le slow made est un mouvement dont l’objectif est la réhabilitation de la valeur temps pour mieux produire, mieux travailler et mieux consommer. Il s’inspire des autres mouvements Slow, dont le Slow Food. Lancé en France le 22 novembre 2012, et soutenu par le Mobilier national et de l'Institut National des Métiers d'Art, le slow made vise à fédérer le secteur de la création autour d’une charte composée de six valeurs : la recherche, le geste, la pratique, la transmission, l’appropriation et le prix juste .

 

Aimer
Please reload

SUIVEZ-NOUS!

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle
A lire aussi

La naissance d'un vignoble dans le Lot

May 29, 2018

Lauzerte, sur la route de Compostelle

May 11, 2018

Simond, le coutelier des glaces

May 8, 2018

1/2
Please reload