• Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon

"Un autre regard sur les savoir-faire et terroirs de France"

Lancé en 2017, THE FRENCHIP est un média qui vise à valoriser les savoir-faire et terroirs de France en mettant l'accent sur la beauté des photographies et le goût pour les belles histoires, car derrière chaque artisan, paysan, créateur, se cachent des gens passionnés et passionnants qui mettent tous leurs efforts au service du rayonnement de leur métier, de leur patrimoine régional et par dessus tout de la France. En savoir plus

 

© 2017 THE FRENCHIP 

Bienvenue chez les Not, père et fils

7/2/2018

Les Not sont des potiers passionnés. Depuis 1947, Robert, Jean-Pierre et Philippe fabriquent, près de Castelnaudary, des cassoles, le plat typique pour le non moins célèbre cassoulet.

 

 

Par Robin Jafflin, auteur et photographe

 

Nous sommes dans la commune de Mas-Saintes-Puelles, dans l'Aude. La ville touche Castelnaudary, ancienne cité Cathare où le cassoulet s'est hissé au fil des années comme une icône locale. Ici rien n'est plus lié que terroir et artisanat. Arrivé chez les Not; l’entrée de l’atelier n’a rien de rare. De l’extérieur nous pourrions croire à un simple hangar d’une zone artisanale mais à peine la porte poussée, c’est un autre monde qui s’offre à nous. L’argile est partout, sur le sol et les murs.

 

 

Au fil de l’atelier, l’ambiance est de plus en plus authentique. Après le hangar servant d’entrepôt à la production, arrive l’atelier. L’odeur d’argile y est omniprésente, le bruit des tours à potier offre une sorte de symphonie ... quand tout à coup Robert, le père, vient briser ce ballet parfaitement synchronisé. “Ah c’est vous le photographe ? Bienvenue à la poterie Not” nous dit-il avec son accent typique du sud-ouest.

 

 

 

Malgré ses 65 ans, le potier continue son travail par “passion” et pour aider son neveu, Jean-Pierre, et son fils Philippe.

 

 

 

A peine le temps de faire les présentations que ce dernier nous entraîne pour faire la visite de leur poterie. Après la salle de séchage refaite à neuf, normes européennes obligent, et le petit espace de vente, nous sortons dans la cour. Face à nous un grand terrile d’argile. “Dans les années 60’ le grand-père a fait sortir tout l’argile du jardin, on en a encore pour un moment”, nous explique Philippe. Avant de retourner à l’atelier, dernier arrêt dans “la salle des machines”. Ici on forme les blocs d’argile destinés à être façonnés. La machine ressemble à une horloge. Nous pourrions croire qu’elle marche à la vapeur si un câble électrique ne trahissait pas son alimentation.

 

 

 

 

 

Retour à l’atelier, où les trois hommes façonnent, à la main, les cassoles. Plat typique de la région, ils sont les derniers potiers à les produire. “On a eu une période compliquée” nous confie Jean-Pierre, “heureusement que les restaurants gastronomiques nous l’achètent”.

 

 

En effet, ce produit du terroir leur apporte 80% de leur chiffre d’affaire chaque année. “On ne vit pas sur l’or, mais on vit” nous confie le neveu. Grâce au tourisme et au retour des consommateurs vers les produits de qualité, la petite entreprise ne craint pas l’avenir et Robert sait qu’une quatrième génération prendra le relais après lui, comme il l’a fait 50 ans plus tôt.

Poterie Not frères

11400 Mas Saintes Puelles

www.poterienot.fr

Aimer
Please reload

SUIVEZ-NOUS!

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle
A lire aussi

La naissance d'un vignoble dans le Lot

May 29, 2018

Lauzerte, sur la route de Compostelle

May 11, 2018

Simond, le coutelier des glaces

May 8, 2018

1/2
Please reload