• Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon

"Un autre regard sur les savoir-faire et terroirs de France"

Lancé en 2017, THE FRENCHIP est un média qui vise à valoriser les savoir-faire et terroirs de France en mettant l'accent sur la beauté des photographies et le goût pour les belles histoires, car derrière chaque artisan, paysan, créateur, se cachent des gens passionnés et passionnants qui mettent tous leurs efforts au service du rayonnement de leur métier, de leur patrimoine régional et par dessus tout de la France. En savoir plus

 

© 2017 THE FRENCHIP 

Francois Gilles, artisan d'art et chercheur

6/12/2017

C'est un jeune homme passionné et passionnant que nous vous invitons à rencontrer aujourd'hui. Il est sculpteur en ornement et chercheur.

 

 

La sculpture ornementale est l'une des plus brillantes techniques d'artisanat d'art. De l'Egypte ancienne aux civilisations précolombiennes en passant par les Grecs et les Romains, et plus récemment la Renaissance européenne ou le néo-classique du 18ème siècle, toutes les cultures du monde ou presque, ont eu recours à cet art. Être ornemaniste aujourd'hui, c'est forcément s'inscrire dans une histoire. C'est ainsi que Francois Gilles conçoit son art, fait de pratique autant que de connaissance.

 

 

Nous avons pris rendez-vous dans l'atelier de Francois Gilles en ce matin gris et froid de l'hivers parisien. Nous sommes dans le quartier de Port-Royal entre les jardins du Luxembourg et de Montparnasse. Dans un typique immeuble bourgeois du XIXème, nous découvrons l'atelier de "poche" de Francois Gilles, installé ici depuis quelques mois.

 

 

 

Il s'est construit un petit monde autour de sa passion pour la sculpture ornementale. Il y a un petit établi en L sur lequel trône une collection d'outils de sculpteur et de menuisier; des gouges et des ciseaux à bois. En face, une étagère présente les ouvrages de référence de sa discipline. Un vrai petit trésor!

 

 

 

 

Francois Gilles est bien un artisan d'art, mais il est aussi chercheur. Diplômé de l'Ecole Boulle, il a dans son bagage, déjà bien riche, les titres de Meilleur Apprenti de France et de Normalien. Il partage ainsi son temps entre son métier de sculpteur et ses travaux de recherche. Sa spécialité, la sculpture ornementale du 18ème siècle, dont les plus illustres représentants, les Frères Rousseau furent à l'origine des boiseries des salons privés de Louis XVI et de Marie Antoinette au Château de Versailles.

 

C'est dans les pas de ces artisans d'art, parmi les derniers issus de l'influence royale, que Francois s'inscrit avec humilité et fascination. Il en parle avec érudition certes, mais avec un brin d'idolâtrie comme un jeune homme de 22 ans peut le faire de son groupe de rock préféré: " A l'art bridé tout en solennité orgueilleuse et en élégante fermeté du règne de Louis XIV, succède un art libéré qui évolue vers une vie fourmillante,  envahissant la surface des boiseries" . Il nous parle de cette fin des lumières où une véritable révolution créative précède une révolution politique.

 

Ici un panneau de Chêne destiné à un bas lambris. Une commande dans le cadre d'une restauration

 Il puise aussi son inspiration dans la tradition classique de la sculpture et de l'ornementation. Ses idoles peut-être Lucius Verus et Marc Aurèle?

 

Tandis que Francois nous présente sa précieuse bibliothèque d'ouvrages sur l'ornementation, Il nous explique comment sa découverte des Frères Rousseau fut dans un premier temps purement esthétique. Comment, Il fut frappé par la beauté et la virtuosité d’une de leur sculpture conservée au Musée des Arts Décoratifs de Paris. A ce point fasciné, Il décida que la restitution de cette sculpture serait son diplôme de sortie de l’Ecole Boulle. Ne pouvant s’arrêter à la simple constatation de la supériorité de cette œuvre sur le plan esthétique et technique, il  lui était indispensable de comprendre son histoire et ce qui la rendait, justement, à ce point exceptionnelle.

 

 Une archive présentant les travaux d'ornement du Château de Dampierre dans les Yvelines. 

 

 

Après le panneau de bas lambris qu'il sculpte dans du chêne devant nous, Francois Gilles veut nous montrer un autre pan de son travail. Un nouveau projet sur lequel il peut s'exprimer dans un terrain plus libre mais qui reste très réfléchi: « Seul l’esprit, si il souffle sur la glaise, peut créer l’homme » écrivait Antoine de Saint-Exupéry. 

 

 

 

Son atelier est une sorte de plateau tournant sur ses différents univers, comme si il lui était impossible de choisir entre les livres, la glaise, le bois, le carton à dessin, avec toujours ce fabuleux enthousiasme propre à la jeunesse. Francois est pourtant d'une maturité frappante et son regard sur ce qu'il fait est aussi précis que son geste. "Mon statut d’Elève Normalien m’a donné la légitimité de le poursuivre. C’est une nourriture indispensable à mon travail de sculpteur, autant du côté de la restauration que de la création. Cette approche de la recherche me donne une exigence supérieure quand il s’agit de travailler avec des institutions muséales, mais elle me donne aussi l’assise nécessaire au développement d’un travail de création qui peut alors faire le choix de s’affranchir -ou non- de toutes ces strates historiques. »

 

 

Un dernier coup d'oeil à son travail de dessinateur et nous devons quitter Francois et le laisser avec ses gouges et ses livres. Mais nous savons que nous reverrons ce jeune artisan à l'esprit vif, qui nous prouve une fois de plus la richesse du monde de l'artisanat d'art que nous aimons tant vous faire partager... 

 

Découvrez Francois Gilles sur Instagram

 

Suivez TheFrenchip sur Facebook et sur Instagram pour recevoir tous nos articles dans votre timeline !

 

Aimer
Please reload

SUIVEZ-NOUS!

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle
A lire aussi

La naissance d'un vignoble dans le Lot

May 29, 2018

Lauzerte, sur la route de Compostelle

May 11, 2018

Simond, le coutelier des glaces

May 8, 2018

1/2
Please reload