• Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon

"Un autre regard sur les savoir-faire et terroirs de France"

Lancé en 2017, THE FRENCHIP est un média qui vise à valoriser les savoir-faire et terroirs de France en mettant l'accent sur la beauté des photographies et le goût pour les belles histoires, car derrière chaque artisan, paysan, créateur, se cachent des gens passionnés et passionnants qui mettent tous leurs efforts au service du rayonnement de leur métier, de leur patrimoine régional et par dessus tout de la France. En savoir plus

 

© 2017 THE FRENCHIP 

Roland Daraspe, l’artisan à l’Etat Pur

27/11/2017

Quand la création contemporaine rencontre la tradition de l’excellence du geste.

 

 

Roland Daraspe est une figure de l’orfèvrerie française. Depuis maintenant 4 décennies, il porte haut les couleurs de l’artisanat d’art et expose son univers singulier dans un paysage peuplé principalement par les grandes Maisons. Il nous offre les images de son monde et nous invite à le toucher avec les yeux.

 

 

Installé près de Bordeaux, Roland Daraspe est un artisan d’art à l’état pur. Ses œuvres résonnent dans le creux de ses mains. Le geste, c’est bien ce qui le différencie de certains designers qui rarement se postent derrière leur établi.

 

 

Du dessin à la réalisation finale, l’orfèvre imagine, dessine, façonne, martèle, poli, froisse le métal. Les pierres semi-précieuses dans ses mains, roulent jusqu'à trouver leur emplacement définitif comme si elles étaient prédestinées à aller là où Roland Daraspe les a imaginées. L’argent massif côtoie l’or, le verre et les pierres de couleur. 

 

 

 

Dans son atelier, le temps s’est arrêté mais les montres sont déjà à l’heure de demain. Il jongle sans cesse entre tradition et modernité. Il s’inscrit dans la lignée des plus grands noms de sa discipline mais joue avec le présent et le passé comme seuls les vrais artistes savent le faire. Les objets qu’il conçoit empruntent les codes de l’art contemporain mais restent du quotidien. Pourtant, jamais ils ne cèdent à l’accessoire ou à l’inutile. Ils ont un rôle, une mission. Leur noblesse est dans leur utilité. Ils sont navire à caviar, seaux à Champagne, coupe papier, lustres, bol à punch, coupe de fruits, candélabres et même parfois calice ou croix et nous rappellent le passé glorieux de l’art sacré.

 

L’art sacré parlons-en, puisque Roland Daraspe n’a jamais oublié que l’Eglise fut pendant longtemps l’un des donneurs d’ordre principal pour les orfèvres. En 2003, par exemple, il reçoit un message de la Mère supérieure du couvent de la Visitation-Sainte Marie d’Avignon. Pour le centenaire de la doyenne de la communauté, sa famille souhaite lui offrir un objet religieux. Ce sera un ostensoir et il devra porter l’inscription « Celui qui porte le monde ». Les sœurs laissent alors à Roland Daraspe le soin de la création tel "Josué se battant dans la plaine tandis qu’elles, comme Moïse, prieraient sur la montagne". De cet échange est né un objet flamboyant fait d’argent et d’or. Des échanges, il en fait également avec d'autre artisans d'art comme Hervé Obligi, avec qui il a réalisé une croix somptueuse.

 

 

 

Roland Daraspe a été nommé Maître d’art en 2002. Ce titre a été créé en 1994 par le Ministère de la Culture afin de sauvegarder les savoir-faire remarquables et rares détenus par des professionnels des métiers d'art, tant dans le champ de la création artistique que de la préservation du patrimoine. Ce dispositif concerne principalement des techniques spécifiques qui ne peuvent être transmises qu'au sein d'un atelier et pour lesquelles il n'existe pas de formation par ailleurs. Roland Daraspe transmet ainsi son savoir toutes les fois où il le peut. Parmi ses élèves, des orfèvres comme Wilfrid Jolly ou Camille Jacquemin, mais aussi les étudiants de l'école de bijouterie et d'orfèvrerie Tané à Ploërmel dont il fut le parrain de la promotion 2014.

 

Roland Daraspe fait aussi parti des Grands Ateliers de France et a reçu le label « entreprise du patrimoine vivant ». En 2006 il a remporté le Prix Bettencourt pour l'Intelligence de la Main. Certaines de ces œuvres ont été acquises par les plus grands musées. Pourtant rien ne prédestinait l’artisan à devenir l’Orfévre réputé qu’il est aujourd’hui.  Chaudronnier de formation puis mécanicien aéronautique, il fait tout d'abord l’apprentissage du verre aux côtés d’un artiste américain. Puis seul, en autodidacte, il se lance dans l'orfèvrerie en créant son atelier en 1978. Il se « fait les dents » sur des objets de poche avant de passer à l’art de la table. En 1992, c’est la récompense d’une vie d’artiste avec une rétrospective de ses créations au musée des Arts Décoratifs de Bordeaux. 

 

 

 

Quelques-unes de ses plus belles créations

 

Roland Daraspe est installé à 25 kilomètre de Bordeaux à Macau au bord de la Gironde dans le Médoc. Les hasards de la vie l'ont conduit dans cette région où il peut sans difficulté profiter de son amour pour le vin. Il possède d'ailleurs quelques vignes dont il vend les grappes à des vignerons locaux.  

 

 

Visitez son compte Instagram pour découvrir toutes les réalisations de Roland Daraspe.

 

 

Daraspe Roland

6 Chemin du Tayet, 33460 Macau

http://daraspe.com

 

 

Suivez TheFrenchip sur Facebook et sur Instagram pour recevoir tous nos articles dans votre timeline !

 

 

 

Aimer
Please reload

SUIVEZ-NOUS!

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle
A lire aussi

La naissance d'un vignoble dans le Lot

May 29, 2018

Lauzerte, sur la route de Compostelle

May 11, 2018

Simond, le coutelier des glaces

May 8, 2018

1/2
Please reload