mercredi 26 mars 2014

J-96

Parce qu'il s'agit d'une institution qui s'inscrit dans la "tradition Bartholdienne"* depuis la génération de nos parents: chaque année, en fonction de l'année de naissance, les classes de terminales fêtent les "X jours avant le bac". Lorsque j'étais plus jeune j'admirais les générations au-dessus de moi, notamment celle de mon frère, car les lycéens jouaient tous le jeu et arrivaient tous bien apprêtés: les filles se retrouvaient en jupe ou en robe et les garçons en costume. Cette année, c'est au tour de la génération 1996 de venir élégamment. Quelle hâte! L'idée d'écrire un article au sujet des J-96 m'est venue grâce à un ami - à qui je dédie cet article... alors V-A tu as intérêt à le lire! Plus généralement, je vais dédier cet article aux garçons, en répondant à deux questions: comment s'habiller classe avec ce que l'on a dans son dressing et comment bien choisir son costume? Une bonne raison de commencer ma nouvelle rubrique menswear. 
*le nom de mon lycée étant le lycée Bartholdi à Colmar

IONA_301113-1381-Modifica

Le costume a une place à part dans la garde-robe masculine. Et la plus grande difficulté est de bien le choisir: voici donc quelques conseils pour ne pas ressembler à une porte-manteau. Tout d'abord concernant la couleur du costume: dans un milieu professionnel, donc formel, on préfère le gris et le bleu - pas de noir ou de marron. En revanche, on peut jouer sur les contrastes: ne vous contenter pas de collectionner les costumes unis, mais optez aussi pour les rayures. Dans les mieux moins formels, on peut se permettre une palette de teintes plus large. Parlons à présent des deux pièces composant le costume, et dans un premier temps de la veste. Il faut la choisir puis l'ajuster en fonction de sa morphologie. La longueur est importante: la veste doit se terminer au niveau de la paume de votre main, et jamais plus bas que les fesses. Eviter qu'elle soit trop longue, car elle vous raccourcira si vous êtes petit. Si vous êtes maigre, il ne faut pas hésiter à la raccourcir pour tasser la silhouette et donner ainsi plus de volume. Le cintrage (la façon dont les flancs épousent la courbe naturelle du torse) n'est pas à occulter non plus: vue de face, les côtés de la veste doivent joliment tomber et ainsi faire une jolie courbe, puis le point d'inflexion doit se trouver au-dessus des hanches sans faire de pli. Si la veste est trop cintrée, cela fera alors de gros plis disgracieux. Eviter les plis au niveau des fesses car le dos de la veste doit suivre votre cambrure. La couture des épaules et leur tombant doivent coïncider avec la cassure de l'épaule, c'est-à-dire que la couture doit se trouver sur le tombé - donc éviter de le prendre trop grand. Le padding (coussin en mousse rembourrant l'épaule) doit être léger et doit parfaitement épouser l'épaule - pour un meilleur rendu. De plus, lorsque vous achetez une veste, pensez à vérifier l'emmanchure (trou sur lequel est monté la manche) car il ne doit pas être trop large pour éviter les plis disgracieux. Enfin, le dernier point à ne pas négliger concerne les revers: la largeur du revers doit être proportionnelle à la largeur des épaules. Un revers trop large a tendance à tasser la silhouette, tandis qu'un revers plus étroit l'allonge. L'idéal étant un revers au tiers ou à la moitié de la distance entre sa bordure intérieure et la couture de l'épaule. Pour finir, il existe deux types de cran de revers: le notch lapel, ou cran droit, préféré dans le cadre professionnel, puis le peak lapel, ou cran à pointe, que l'on retrouve sur les smoking, les tenues de soirée ou les vestes croisées. La dernière question que les hommes se posent souvent: dois-je fermer ma veste ou la laisser ouverte? Les règles de bienséance exigent qu'on la laisse fermée lorsqu'on est debout, et ouverte en étant assis - si vous vous assaillez en laissant la veste fermée, vous tirerez sur le bouton, ce qui donne un effet disgracieux et qui peut abîmer le vêtement. La seconde pièce composant le costume est le pantalon: la longueur et le tombé du pantalon sont importants. La jambe doit tomber droite et former un unique pli, que l'on appelle pli de cassage, au bas du pantalon. Le bas doit se poser délicatement sur la chaussure et recouvrir parfaitement la cheville. Ensuite, on s'intéresse à l'entrejambe et au fond, qui nécessite très souvent une retouche: si vous flottez dans le pantalon - donc qu'il lâche sous le fessier et au niveau de l'entrejambe - il ne faut pas hésiter à le serrer davantage. Mais attention à ne pas trop le serrer: cela pourrait l'user plus vite. Maintenant, nous nous intéressons à la cravate. La largeur de la cravate doit s'ajuster à la largeur du buste. Pour la majorité des hommes, il s'agit d'une cravate de 5 centimètres de largeur - 7 centimètres pour les plus enrobés. La cravate slim va aux hommes plutôt minces, mais elle est à bannir dans un milieu professionnel. En milieu professionnel, on préfère le noeud Windsor ou le noeud demi-Windsor. Pour une allure plus décontractée, on préfère un noeud simple ou un noeud à l'italienne. Enfin, la cravate doit s'arrêter au niveau de la ceinture - il est donc essentiel d'adapter la longueur de la cravate en faisant le noeud. Et pour un look plus dandy, on peut remplacer la cravate par un noeud papillon.

Sans titre
OOTD_140310_7315Edit-copy

Les gars, si vous êtes plutôt réticents à l'idée de porter un costume, pas de panique, il existe des alternatives. Sachez qu'il est quand même nécessaire d'investir dans un petit blazer noir ou bleu, passe-partout et idéal pour toutes les occasions. Je dirai même qu'il s'agit de la pièce centrale pour avoir une allure classe. Pour remplacer le pantalon de costume, un jean brut (bleu foncé ou noir) ou un chino fait l'affaire. Si vous n'avez pas de chemise blanche, ou si vous n'aimez simplement pas en porter, vous pouvez la remplacer par un petit pull - au-dessus d'une chemise colorée ou à carreaux - ou un t-shirt blanc simple - j'adhère plus pour un col V qui fait plus habillé, mais il faut adapter l'encolure en fonction de sa morphologie. Pour les chaussures, vous pouvez remplacer la traditionnelle chaussure Richelieu par une paire de chaussures en cuir uni - que ce soit derbys, boots ou même des sneakers sportswear. Un look sobre et décontracté, mais classe tout de même!

OOTD_140304_6210-copy
photos: Marcel Floruss: cleandeep sea // Mario Di Vaio: a dandy Pitti, féfé glamour
explications: "Le guide de l'homme stylé…même mal rasé" 

3 commentaires:

  1. Je me sent dans l'obligation de te contredire, tous n'ont pas de costumes, tous n'ont pas de manteaux, de chemises, de nœud papillon ou de cravates dans leur dressing, ton article est bien mais n'est pas a la porté de tous, pour cette tradition "bartholdienne", beaucoup n'ont pas la "chance" de posséder une telle garde robe, cible tes articles en fonctions de tous et non d'une élite de personnes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord sur certains points. Or, si tu avais lu l'article jusqu'au bout, je parle aussi de jeans, de t-shirt blanc…pas uniquement des pièces ultra-formelles. Et cet article n'est pas destiné à une seule cible, mais à un public beaucoup plus large. À bon entendeur…

      Supprimer
  2. Personnellement, je trouve ton article super. Certes, tous n'ont pas des costumes mais rares sont ceux qui n'en porteront jamais dans leur vie. Et avec cet article, on évite les faux pas ;) je le met de côté pour aider mon chéri à trouver le costume parfait !
    Bisous,
    rains-of-glitter.blogspot.com

    RépondreSupprimer